samedi 15 novembre 2008

Préambule

C’était il y a cent ans exactement, en 1908, qu’on commença à produire en grande série la Ford T aux Etats-Unis. Aujourd’hui, les voitures sont plus confortables, plus rapides, plus fiables et sûres mais elles sont encore toujours sources d’accidents trop nombreux, de comportements irresponsables de la part des conducteurs, de pollutions de toutes sortes et de gaspillage de nos réserves énergétiques.
La première ligne de chemin de fer en France date de 1827. Depuis, aucune révolution dans ce domaine, tout au plus des améliorations et il aura fallu attendre 180 ans pour aller de Strasbourg à Paris en TGV à 170 km/h de moyenne, soit un gain de moins de 1 km/h chaque année...
Quotidiennement, nous sommes confrontés aux transports et nous y passons de quelques minutes à plusieurs heures, bien plus qu’il y a quelques dizaines d’années.

Dans le domaine de l’aménagement du territoire et des transports tout ou presque reste encore à inventer et les erreurs commises depuis des décennies resteront difficiles à réparer faute de moyens.
Alors même si le génie humain est quelque peu en panne, nous pouvons tout de même, en modifiant un peu nos comportements, contribuer à réduire les rejets de CO2 et autres NOx. Personnellement, je n’ai rien inventé mais j’ai découvert le vélo. Pas celui des forçats de la route ou des vététistes du dimanche mais celui qui rend service. Le vélo de tous les jours, la bicyclette de ville si pratique et agréable pour se déplacer. C’est vers ce sujet que vont tendre les premiers posts de ce nouveau blog. Rémy Brauneisen

Aucun commentaire: